Top ten 2012

Le classement n’est pas un exercice très productif, mais il est indéniablement tentant. Et jouissif. Retour, donc, sur l’année cinématographique 2012.

———————————————

10. ELENA de Andreï Zviaguintsev – Russie

L’acte désespéré d’une femme pour subvenir aux besoin de son fils.

50

9. MOONRISE KINGDOM de Wes Anderson – États-Unis

Difficile de ne pas tomber sous le charme du dernier film de Wes Anderson. Truculent voyage au coeur de nos amours d’enfance. Sans oublier les fabuleux rôles de Bruce Willis, Edward Norton et Bill Murray.

1 

8. THE DESCENDANTS de Alexander Payne – États-Unis

Le combat désespéré d’un homme perdu, sans égo. Sans doute le meilleure rôle de la carrière de George Clooney, bouleversant de bout en bout. Les amateurs de musique hawaïenne prendront leur pied.

2

7. BULLHEAD (Rundskop) de Michael R. Roskam – Belgique

Premier long-métrage et coup de maître pour le Belge Michael R. Roskam. Un fascinant film policier autour du trafic d’hormones. Extraordinaire jeu d’acteur de Matthias Schoenaerts.

3

6. MARTHA MARCY MAY MARLENE de Sean Durkin – États-Unis

Les dangers des sectes sont au coeur du premier long-métrage de Sean Durkin. Une lutte haletante et terrifiante contre la perte de personnalité.

4

5. L’ENFANT D’EN HAUT de Ursula Meier – France, Suisse

Comment les enfants trouvent-ils leur place dans la crise économique et sociale ? La franco-suisse Ursula Meier traite le sujet dans un film brut, sans artifices. Les frères Dardenne ont trouvé un disciple.

5

4. LES ADIEUX À LA REINE, de Benoit Jacquot – France

Les derniers jours de Marie-Antoinette à Versailles, à travers le regard de sa liseuse, Sidonie Laborde.

6

3. LES BÊTES DU SUD SAUVAGE (Beasts of the Southern Wild), de Benh Zeitlin – États-Unis

Sublime premier film de Benh Zeitlin. La critique sur le blog

3

2. DE ROUILLE ET D’OS, de Jacques Audiard – France, Belgique

Sublimes entrechoquements de corps usés. Un film brillant. Le meilleur de Jacques Audiard.

10

1. TAKE SHELTER, de Jeff Nichols – États-Unis

Enfin un film de fin du monde intelligent ! Instabilité mentale, désirs violents de protection, portrait d’une famille américaine, final stupéfiant… Merci, Jeff Nichols, de nous livrer une telle expérience cinématographique.

7

Mais aussi…

Les OVNIS de 2012 : 

THE ARTIST, de Michel Hazanavicius

Un film muet, en noir et blanc. Au XXIe siècle, le pari était risqué… Il est réussi. Une belle expérience cinématographique.

8

COSMOPOLIS, de David Cronenberg

1 h 48 de film dans une limousine, au coeur d’un New-York apocalyptique.

9

La comédie de 2012  :

2 DAYS IN NEW YORK, de Julie Delpy

Choc culturel franco-américain. Hilarant.

10

2012, année super-héroïque : 

AVENGERS (The Avengers), de Joss Whedon

Accumulation réussie de super-héros. Un pur plaisir.

11

THE AMAZING SPIDER-MAN, de Marc Webb

Prendre le relai de l’excellente trilogie de Sam Raimi était une tâche difficile. Sans atteindre le niveau de leurs prédécesseurs, Marc Webb et Andrew Garfield s’en sortent plutôt bien.

12

THE DARK KNIGHT RISES, de Christopher Nolan

La bonne conclusion d’une très bonne trilogie.

13

Le navet qui nous a tout de même bien fait rire : 

MAIS QUI A RE-TUÉ PAMELA ROSE ? de Kad Merad et Olivier Baroux

Pour le plaisir de revoir Kad & Olivier ensemble, comme au bon vieux temps.

14

Le film latino-américain de l’année : 

MISS BALA, de Gerardo Naranjo – Mexique

Amer portrait d’un pays rongé par la violence.

15

Le documentaire de l’année : 

DUCH, LE MAÎTRE DES FORGES DE L’ENFER, de Rithy Pahn

Face à face avec Kaing Guek Eav, dit Duch, chef-d’orchestre de l’extermination de plus de 10 000 Cambodgiens.

16

Le faux bon film de l’année :  

MILLÉNIUM, LES HOMMES QUI N’AIMAIENT PAS LES FEMMES (The Girl with the Dragon Tattoo), de David Fincher

Overdose de Millénium, et échec de David Fincher.

937950-Girl With The Dragon Tattoo, The

Celui qui fait toujours le même film, mais qui le fait toujours bien: 

DARK SHADOWS, de Tim Burton

Teints pâles, cernes noires, vampires et créatures en tous genres, Johnny Depp… Tim Burton continue de nous servir la même soupe, mais qu’est-ce qu’elle est bonne !

18

Le film qu’on attendait avec impatience : 

LA CHASSE (Jagten), de Thomas Vinterberg

Mais quand diable Thomas Vinterberg confirmera-t-il ce grand film qu’était Festen (1998) ? Malgré de bonnes idées et un final stupéfiant, La Chasse reste en-dessous de nos espoirs.

19

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s