La Forêt d’émeraude

John Boorman

tef8

Ce que nous avons oublié

Sorti en 1985, le neuvième long métrage de John Boorman est une magnifique déclaration d’amour à la nature et aux peuples indigènes de la planète. Trente ans plus tard, la sonnette d’alarme tirée par le cinéaste britannique résonne encore, et La Forêt d’émeraude est plus que jamais d’actualité.

Alors que son père travaille sur la construction d’un barrage en pleine jungle amazonienne, Tommy, 7 ans, est enlevé par les membres d’une tribu indigène. Ce n’est qu’une décennie plus tard que son père le retrouvera, et tentera de le ramener à sa première famille.

tef 1

Souvent sous-estimé par la critique (à l’image du cinéma britannique dans son ensemble), John Boorman est un grand parmi les grands, qui a toujours su filmer la nature, et la nature humaine. Treize ans après l’immense Délivrance (Deliverance, 1972), il remet l’Homme face au monde sauvage, et le résultat n’est pas plus encourageant. En dénonçant l’exploitation de la forêt amazonienne et le triste sort réservé aux tribus indigènes, il se signale comme cinéaste militant, en phase avec les grands thèmes de son époque.

La Forêt d’émeraude est une deuxième Genèse. Une deuxième chance pour une espèce humaine sans pitié, et pourrie par l’argent. Alors qu’il est à la recherche de son fils, en pleine jungle, Bill Markham manque de se faire mordre par un serpent. Étrange face à face où le pouvoir maléfique et le chaos ne sont pas du côté de l’animal rampant, mais bien de l’être humain, qui entraine seul la chute de l’Éden amazonien. Et il est déjà trop tard.

tef 6

LA FORÊT D’ÉMERAUDE

THE EMERALD FOREST

Grande-Bretagne (1985). 1h55. Réal. :  John Boorman. Scén. : Rospo Pallenberg. Photo. : Philippe Rousselot. Mus. : Brian Gascoigne, Junior Homrich. Mont. : Ian Crafford. Déc. : Simon Holland. Cost. : Clovis Bueno, Christel Kruse Boorman. Prod. : John Boorman, Michael Dryhurst, Edgar F. Grooss. Cie de prod. : Christel Films, Embassy Pictures Corporation. Int. : Powers Boothe (Bill Markham), Charley Boorman (Tommy), Ruy Polanah (Wanadi), Meg Foster (Jean Markham), Dira Paes (Kachiri), Eduardo Conde (Uwe Werner), William Rodriguez (Tommy enfant), Estee Chandler (Heather Markham), Yara Vaneau (Heather enfant), Ariel Coelho (Padre Leduc), Peter Marinker (Perreira), Mario Borges (Costa), Gracindo Júnior (Carlos), Arthur Muhlenberg (Rico).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s