Foxcatcher

Bennett Miller

Un film rare

Il avait déjà impressionné avec Truman Capote et Le stratège… Voilà que Bennett Miller vient illuminer (avec un film sombre, ce qui n’est pas une mince affaire) ce début d’année 2015. N’ayons pas peur des mots : Foxcatcher est un chef-d’œuvre, et voici sans plus tarder cinq bonnes raisons d’aller le voir.

1. Une histoire vraie hors du commun. Champion olympique de lutte libre, Mark Schultz reçoit un appel qui va changer sa vie : le milliardaire John Du Pont, passionné de sport, l’invite à venir vivre sur sa propriété afin de s’entrainer dans des conditions uniques pour les prochains mondiaux. L’influence de John sur le jeune athlète va alors grandir, et son aura ambiguë va changer à tout jamais le destin de Mark…

2. Une atmosphère pesante. Dur de percer le mystère Mark Schultz, pas si naïf qu’il en a l’air… Encore plus difficile d’appréhender l’obscur John Du Pont, roi sans divertissement qui n’aura jamais été le mentor qu’il aurait voulu être, et qui reproche aux autres ses propres défauts : ne pas pouvoir se faire un nom, vivre dans l’ombre de quelqu’un… La jalousie et l’admiration qu’il éprouve à l’égard du frère de Mark installent une ambiance lourde et équivoque… L’imagination et la clairvoyance du spectateur sont mises à contribution.

3. Une mise en scène complexe et brillante. Il fallait faire preuve d’imagination pour mettre ces boules de muscle en scène, pour instaurer la tension, la promiscuité, la méfiance ou la haine avec une telle vision, un tel brio. Rien n’est en trop dans Foxcatcher. Rien ne déborde, tout est ciselé. On retrouve du Paul Thomas Anderson, du Hitchcock, du Kubrick ! Bennett Miller entre dans la cour des très grands, et ça n’a pas échappé au jury du dernier Festival de Cannes…

4. Steve Carell prend une autre dimension. Il nous avait habitué à des rôles comiques, à des pitreries (toujours de qualité, je le précise), mais Steve Carell prouve ici qu’il est bien plus que ça. Dans Foxcatcher, il est dérangeant, impressionnant, rassurant et même carrément flippant (oui oui, tout ça en même temps). Il donne à ce personnage en apparence puissant une dimension pathétique. Celle d’un homme prêt à tout pour être aimé par cette mère froide et distante. Tel un enfant en manque de reconnaissance. Saluons au passage les performances de Mark Ruffalo, criant de naturel et de spontanéité, et de Channing Tatum en athlète simiesque, imposant mais effacé.

5. Un film avec la lutte libre comme contexte. Oui, vous avez bien lu : la lutte libre. Sport olympique. Foxcatcher a le mérite d’éveiller la curiosité du spectateur sur ce sport complexe et méconnu. La première partie du film dévoile également un aspect social intéressant : les conditions extrêmement modestes dans lesquelles vivent certains champions olympiques pratiquant des sports peu médiatisés.

FOXCATCHER

États-Unis (2014). 2h14. Réal. : Bennett Miller. Scén. : E. Max Frye, Dan Futterman. Dir. photo. : Greig Fraser. Déc. : Jess Gonchor. Cost. : Kasia Walicka-Maimone. Son : Paul Hsu. Mont. : Stuart Levy, Conor O’Neill, Jay Cassidy. Mus. : Rob Simonsen (mus. add. : West Dylan Thordson). Prod. : Megan Ellison, Bennett Miller, Jon Kilik, Anthony Bregman. Cie de prod. : Annapurna Pictures, Likely Story.  Dist. fr. : Mars Distribution.

Int. : Steve Carell (John Du Pont), Channing Tatum (Mark Schultz), Mark Ruffalo (Dave Schultz), Vanessa Redgrave (Jean Du Pont), Sienna Miller (Nancy Schultz), Anthony Michael Hall (Jack), Guy Boyd (Henry Beck).

Publicités

2 réflexions sur “Foxcatcher

  1. Pingback: Janvier en bref | Blog de cinéma.

  2. Tout comme toi, j’ai personnellement beaucoup aimé ce film, contrairement aux pisse-froid de dailymars. L’histoire est incroyable et unique en soi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s